Stage ASV 2021

du 10/11 au 14/11/2021 | Saint-Bauzille-de-Putois (34 - Hérault) | France

Mercredi 10 novembre 2021
Jour 1:
Retrait de casque /pose collier cervical / Sam Splint/ écharpe de Mayor
Cadre : Jules

Manipulation en équipe,
– Mise en place en binôme du collier cervical
– Pose de l’attelle sur différents traumatismes des membres inférieurs et supérieurs
– pose de l’écharpe

Point sur l’accidentologie en canyon et spéléo illustré par des témoignages divers et variés

Jeudi 11 novembre
Jour 2 :
Equipe 1 (Arnaud, Valérie, Laurence, Sandro, Jérôme, Maxime, Jean-Luc (45))
Cadres : Samuel Prost et Dom

Cet après-midi, nous sommes allés au Gouffre de Bois du Haut. Comme son nom le laissait présager, la marche d’approche est montante… Très montante… Et le gouffre est descendant, très descendant… Une fois au pied du puits d’entrée, l’un de nos cadres, Samuel a eu la bonne idée de se faire fracturer le tibia par un cailloux imaginaire tombé dans le puits qui a ricoché sur l’éboulis du fond… Il n’a pas hurlé mais il avait besoin d’une équipe ASV. Ça tombe bien, on est là ! Par contre, j’ai pas bien compris comment l’équipe ASV pouvait arriver par le bas de la cavité… Sûrement la célèbre faille spatio-temporelle du Bois du Haut… Bref, l’équipe ASV arrive ! Maxime, chef d’équipe présente l’équipe et rassure Sam. Valérie et Laurence s’occupent du blessé et font un premier bilan pendant que les autres s’affairent à monter un point chaud de qualité supérieure. Dommage qu’on n’ait pas pensé à plus aider Valérie et Laurence en leur filant un 3ème équipier pour faire passer les différents objets dont elles ont eu besoin… On fera mieux demain… Une fois le tibia bien immobilisé, le point chaud monté et le chemin entre les deux bien nettoyé, un déplacement de 2 minutes a permis de déposer Samuel au chaud. Samuel se sent bien, n’a pas froid et il est content. Une guérison miraculeuse lui a permis de ressortir par ses propres moyens.

 

Vendredi 12 novembre
Jour 3 :
Equipe N°1 la Lapiaz
Cadres Laure et Laurent

14h15 engagement de l’équipe ASV
14h30 Contact avec la victime et la témoin. Laurent à glissé de quelques mêtres. Il est semi assis dans un endroit exigus. Douleur dans le dos et à la jambe droite. Malgré la couverture de survie, la victime frissonne. Prise en charge efficace de l’équipe pour lutter contre le froid. Les immobilisations sont réalisée. En premier lieu pose du collier cervical suivi de l’ACT complété par une attelle à la jambe. Une fois réchauffée, Laurent est déplacé au point chaud confectionné durant ces actions. Le transfert n’est pas évident. Une bonne concertation et coordination de tous les sauveteurs a permis le déplacement sans encombre. Le bilan au point chaud est réalisé. Les constantes sont bonnes et stables. Fin du premier exercice.
Une deuxième mise en situation avec Laure en victime, tombée dans un chaos de pierre. Une couverture de suivie est placée et après constatations, seule la cheville droite serait atteinte. La douleur à la cheville est tellement vive que nous décidons de soulager la douleur par un attelle immédiatement. Une fois la douleur soulagée, un déplacement de Laure est opérée pour la sécuriser du risque de glissade dans l’éboulis. Le bilan primaire est finalisé avant un déplacement avec l’aide de Laure. Tantôt en marche avant, en toboggan sur kit et en marche arrière sur les fesses dans une montée, sécurisée par une corde. Une fois mise au point chaud, le bilan secondaire et assuré avec hydratation et alimentation. L’exercice est terminé. La cavité sera déséquipée.
Rédaction Collective.

Samedi 13 novembre Jour 4 :
Equipe 1 : Valérie, Laurence, Jérôme, Jean-Luc 45, Arnaud, Maxime, Sandro

Manoeuvre du matin : Jean-Michel équipe le trou dont on ne se souvient plus du nom. Chef Laurence se renseigne et en fait, c’est le Garelle. Bref, Jean-Michel équipe super vite et court dans les éboulis jusqu’à se péter la gueule dans les blocs. Il crie, il hurle, on hésite à l’achever à coups de pierres. Mais Chef Valérie préfère le prendre en charge. Dommage. Valérie prend contact avec la victime qui se plaint de douleur fortes, très très forte au niveau de la cheville droite. Laurence et Sandro s’occupent de tout ça. On immobilise le tout mais ça ne va toujours pas… Le point chaud n’est pas tout à fait prêt, la décision est prise d’inspecter à nouveau la cheville. La cheville est en compression et on finit par devoir enlever la chaussure… Mais pour ne pas tordre la cheville dans l’opération, ben faut couper 🙂 Sandro est à la manœuvre et grâce à l’aide de Laurence, nous arrivons à dégager la chaussure malgré une position pas très très confortable. Jean-Michel se sent enfin mieux et nous pouvons enfin le descendre vers le point chaud. Un bilan médical plus complet a pu être pris dans des conditions parfaites et ce bilan a même pu être transmis par téléphone.

Après, on mange. C’est bon de manger quand il fait faim. Et tout le monde avait faim.

L’après-midi, sur la digestion, Laurent se pète la gueule à 20m de la zone du pique-nique ! Et vu les cris, il n’a pas fait les choses à moitié ! Avec Arnaud et Maxime, on est au point chaud (mais Maxime prend le temps de s’occuper du témoin. Il doit avoir un faible pour les jeunes blondes aux yeux bleus). On trouve des AN un peu partout malgré une première impression assez circonspecte. Au final, le point chaud est monté à 3 mètres du lieu de l’accident et il est confortable malgré une pente non négligeable mais bon, on pouvait pas faire mieux alors voilà. J’aimerais bien vous y voir vous, à installer un point chaud plat dans le secteur !!! En vrai, avec une pioche voire une petite pelleteuse, on aurait pu faire un truc… Mais la boîte de BTP du coin n’a pas voulu nous prêter de pelleteuse. Bref, c’était pas plat mais c’est pas grave. Au final, Laurent a une fracture probable du fémur et une deuxième grosse douleur au niveau du poignet. L’immobilisation se passe bien malgré une extraction difficile (Laurent avait trouvé le moyen de se péter la gueule dans un trou!) et le déplacement vers le point chaud plat est très facile. Manque de chance, l’état de Laurent se dégrade malgré des soins exceptionnels et fini par partir… Jean-Luc et Jérôme le mettent en position latérale de sécurité… Jérôme se dépêche de remonter la fiche accompagné de Maxime qui a du quitter sa belle blonde (Monique, ne soit pas jalouse) en espérant pouvoir joindre la surface et faire descendre une équipe médicale avant le décès de Laurent. Une fois Laurent miraculeusement ressuscité, la manœuvre est terminée et nous évacuons la cavité.

Dimanche 14 Novembre
Jour 5 :
Mise en civière + débriefing individuel

1

Participants à l'activité

Vous devez être identifié pour voir la liste des participants

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.