Weekend Héraultais

du 05/11 au 08/11/2021 (34 - Hérault) | France

Il y a presque 2 ans, Michel a proposé à Fred de venir visiter la grotte d’Aldène, grotte à vestiges archéologiques exceptionnels, et qui ne peut être visitée que deux fois par an… Actuellement, la liste d’attente est déjà pour 2023… Fred nous ayant proposé de l’accompagner, nous avions signé sans même lire les petites lignes… D’autant plus que c’est la première grotte dans laquelle j’étais entré lorsque l’étage 1 était encore ouvert (j’avais 5 ou 6 ans), et qui m’a donné le goût de la spéléo ! Et c’est tombé le weekend de la LUT, argh ! Mais nous aurons le privilège de visiter la galerie des Pas avec le conservateur Philippe Galant.

Vendredi 05 novembre

Nous nous retrouvons à Valence pour covoiturer jusqu’à ma maison dans l’Hérault, au dessus de Saint Chinian, où nous retrouvons mon père.

Samedi 06 novembre

Nous retrouvons tout le monde sur le parking de la grotte d’Aldène (commune de Cesseras), juste au dessus des gorges de la Cesse, en amont de Minerve. Nous sommes 12. Sur le parking, il y a aussi quelques spéléos du cru qui sont venu faire une autre sortie. M’étant beaucoup baladé dans le coin pendant mon enfance puis lors de mes vacances dans l’Hérault, j’en profite pour discuter un peu avec eux.

En effet, il y a une quinzaine d’années, dans le canyon, en dessous de la grotte d’Aldène, j’avais trouvé un trou souffleur avec un courant d’air très fort. La topographie complète de la grotte d’Aldène n’ayant jamais été publiée (Pourtant, plus de 10 km de réseau…), je n’ai jamais osé attaquer la désob, de peur de jonctionner avec la grotte historique. Innocemment, je me dis donc que c’est l’occasion de voir si les spéléos du coin connaissent, s’ils sont intéressés par l’info, et si je peux de mon côté obtenir des renseignements sur ce qui existe dans le coin pour savoir si ça vaut le coup d’attaquer le chantier. J’ai donc donné la localisation du trou souffleur (à partir du chemin d’Aldène, prendre le sentier qui descend au fond de la gorge, traverser la Cesse, et sur la rive gauche, presque dans le lit de la rivière, à environ 5 m du chemin à droite avec le lite de la rivière dans le dos, il y a un petit trou vertical à désobstruer à l’explosif, c’est là. Coordonnées (approx ?) : 43.3533° 2.70106° ), j’ai eu pas mal de questions, mais en revanche, on ne m’a rien donné comme info, si ce n’est que dans le coin, il y aurait une grande grotte (on m’a parlé de « galerie des Sables », mais je ne sais pas si c’est le nom de la grotte). Toutes les réponses à mes questions pour en savoir plus sont restées très très vagues. Idem pour mes questions sur un puits à courant d’air, broché, que j’avais vu sur la rive droite de la Cesse en un peu en aval de la grotte d’Aldène (réponse 1 : « Ouof, oui, ça descend ». Question 2 : « Et en bas, ça donne quoi ? » Réponse 2 : « Ouof, rien, ça descend »). J’ai été un peu refroidi par ce côté un peu secret des découvertes dans le coin.

Nous entrons dans la grotte vers 10 h 30, nous circulons dans le réseau 1, puis descendons à l’étage 2, un peu plus bas. C’est là que nous visitons d’une part la galerie des Pas, c’est émouvant, et les commentaires de Philippe sont passionnants, et d’autre part le toboggan des Fauves, une pente d’argile avec des traces de Hyènes des Cavernes et d’Ours des Cavernes. Nous voyons aussi dans cette galeries des merdes fossilisées de Hyènes des Cavernes ! Nous ressortons vers 15 h 30. TPST : 5 h.

Nous sommes invités à festoyer dans la salle de l’école de Cesseras par l’association Aldène, qui gère les accès et l’exploration de cette grotte.

Le soir, nous allons avec Jean-Luc et Michel au hameau de La Salle, située dans les Avants-Monts, sur la commune d’Olargues. Nous sommes hébergés dans le gite du club de Béziers et des Avants-Monts. Nous passons une chouette soirée au coin du feu.

Dimanche 07 novembre

Nous partons à pied du gite à la grotte de l’Asperge. C’est une grande cavité Héraultaise (> 8 km de développement…), mais protégée à cause de son concrétionnement. Le but de la visite est d’aller voir des aragonites bleues. Nous sommes guidés par Michel et Jean-Luc. La partie que nous visitons a été intensément désobstruée, nous sommes plus souvent à quatre pattes que debout, mais la progressions est assez facile, il y a eu un sacré travail de fait. L’équipement des ressauts et des puits diffèrent quelque peu de notre habitude : pas de corde, mais des barreaux en fer à béton et des échelles métalliques. A certains endroits, il ne faut vraiment pas se la coller… Mais les plafonds concrétionnés valent vraiment le détour, c’est très joli ! Et peu courant ! Nous faisons demi-tour à la salle Géraldine, et ressortons vers 14 h 30. TPST : 4 h environ.

Nous nous restaurons au gite, puis partons chez la mère de Fred, à Lamalou les Bains où nous passons la soirée et la nuit.

Lundi 08 novembre

Pour cette dernière journée, nous allons sur la Croix de Mounis, visiter l’amont de la rivière de Rose. Nous retrouvons Cathy qui vient avec nous. Constance décide de rester au soleil et au vent (ça caille…), tandis que nous entrons par l’entrée de l’aven « 15 de La ». Une rafale de puits brochés (mais avec des mousquetons tout léprés) donne directement sur la rivière, à proximité du S6 (50 m). En attendant que tout le monde arrive en bas des puits, je vais voir ce siphon amont, il invite à revenir avec un masque !

Nous partons tous ensemble dans la rivière, vers l’aval. C’est mignon, nous sommes souvent en oppo ou dans l’eau (vive les néop’), nous descendons quelques cascades en désescalades, et arrivons au niveau de l’affluent arrivant de l’aven du Basset. Michel et Cathy nous attendent juste en val, tandis que Jean-Luc, Fred et moi allons vers le S5. Nous visitons le shunt au dessus, magnifiquement concrétionné, puis rejoignon la rivière à l’aval du S5. Nous continuons à progresser vers l’aval, moitié crapahutant, moitié nageant. Nous faisons demi-tour sur horaire peu avant l’amont du S4. Sur le retour, Fred et moi visitons le départ de l’affluent du Basset, qui est aussi très esthétique. Nous revenons à la voiture à 15 h (TPST : 4 h), mangeons, puis prenons la voiture pour rentrer chez nous. Constance et moi arrivons à Grenoble vers 20 h 30.

Un très grand merci à Michel et Jean-Luc, à la fois pour l’invitation, mais aussi pour tous les bons moments passés ensembles !

Participants à l'activité

Frédéric GFrédéric G.
Constance PConstance P.
Xavier RXavier R.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.